Guide des tissus pour coudre sa lingerie

C'est vrai pour n'importe quel projet de couture, mais c'est encore plus vrai pour la lingerie : quand un patron vous recommande un tissu spécifique, utilisez le. Le patron que vous utilisez a été conçu pour un type de textile bien particulier, et utiliser un autre c'est risque de se planter.


En lingerie,  le choix du tissu est d'autant plus important car un soutien-gorge doit être près du corps, il doit maintenir la poitrine, la modeler selon la forme voulue par le patron ; les coutures doivent être fines mais également très solides parce qu'elles son soumises à pas mal de tensions ; et le tout doit aussi, bien sûr,  être confortable. Et n'importe quel tissu ne peux pas faire tout ça à la fois. Et d'ailleurs, la plupart des tissus ne peuvent pas faire tout ça à la fois, c'est pour ça qu'un soutien-gorge utilise généralement AU MINIMUM 3 tissus différents.


Et comme j'ai l'impression de passer beaucoup de temps à expliquer les différents tissus utilisés en lingerie, je me suis dit que tant qu'à faire, j'allais faire tout un article dessus. Et comme je voulais prendre des photos des tissus en question pour que vous puissiez vraiment visualiser de quoi je parle, ça m'a aussi donné une occasion de ranger un peu mon atelier et c'était franchement nécessaire. Aussi, j'ai retrouvé des coupons de dentelle que j'avais complètement oubliés, cachés entre des piles de tissu, et c'était vraiment bien aussi.


Donc si vous êtes encore un peu paumé-e dans les différents tissus utilisés pour coudre de la lingerie, voilà un petit tour d'horizon ! Je précise que je ne parle pas de TOUS les tissus utilisés en lingerie, seulement des plus important, de ceux qu'on confond facilement ou qui ont des propriétés spécifiques.


Les mailles stretch


On utilise les mailles stretch "classiques" - c'est à dire que l'on retrouve également dans l'habillement - principalement pour les culottes, les vêtements de nuits ou les brassières pour jeunes filles ou de sport. Mais il  n'est pas non plus impossible d'en trouver sur un soutien-gorge !
 
Nous avons :
 
Le jersey Coton + élasthanne .
C'est le tissu favori des culottes et des brassières, des caracos... Le jersey est une maille extensible de base ; L'élasthanne est une fibre élastique dérivée du polyuréthane, et  peux également être vue sous le nom de "lycra" ( qui est le nom de marque déposé de la fibre mais c'est la même chose ) "spandex" ... Le coton est une matière douce, naturelle, relativement peu allergène ( tout dépend des additifs utilisés pour la teinture, les apprêts...)  et respirante. C'est donc LE tissu idéal pour les sous-vêtements de tous les jours. On utilise TOUJOURS du jersey coton pour les goussets / fonds de culottes des culottes. Mais pour les goussets, on peux en réalité utiliser n'importe quelle fibre naturelle: lin, soie... Simplement, le jersey coton est beaucoup plus répandu et surtout moins coûteux. 


Le Lycra polyamide
C'est ce qu'on appelle le "lycra" , c'est à dire les tissus pour les maillots de bains. On utilise également du lycra polyamide pour des culottes, parfois des dos de soutien-gorges, des gaines... C'est également une maille, composée de nylon ( polyamide ) et d'élasthanne ( lycra, spandex ) ; elle est très extensible, solide, se teint très bien, sèche très rapidement... En revanche, elle n'est pas du tout naturelle, c'est pourquoi il faut, pour les culottes, doubler le fond de jersey coton. Il en existe une très grande variété, de très fins à très épais, des brillants, des mats, des imprimés...


Les dentelles


La dentelle bloquée / rigide
Comme son nom l'indique, la dentelle rigide est une dentelle NON extensible. Elle peut être en laize, c'est à dire en grande largeur ( 90 à 150 cm ) ou en bande ( en petite largeur ) ;  Elle peut être avec des bords festonnés ou droits pour les grandes largeurs, et avec au moins un bord festonné pour les dentelles en bande.
On l'utilise pour des empiècements, des appliqués, pour les bonnets et la basque d'un soutien-gorge... Ses usages sont multiples. De part son absence d’extensibilité, on l'utilise soit plutôt en décoration, par petites touches, soit en plus grande quantité soit pour les soutien-gorges, soit pour des sous-vêtements plus luxueux, destinés à être jolis plus que pratiques.

La dentelle stretch
Comme la dentelle bloquée, elle peut être en laize ou en bande, avec un ou deux bords festonnés, mais elle contient des fibres élastiques qui la rendent, justement, élastique. On l'utilise énormément en lingerie pour des usages très variées : des culottes, des soutien-gorges, des ceintures de slip, des décorations... Attention : certaines dentelles NON élastiques on toutefois un peu d'extensibilité, de part leur procédé de fabrication. Mais cette élasticité est très faible, on ne doit donc pas l'utiliser à la place des dentelles stretch.

Le tulle brodé
On le confond souvent avec la dentelle, et à juste titre, ils se ressemblent beaucoup. Comme la dentelle, il peut être extensible ou non, en laize, en bande, avec des bords festonnés... Mais ce n'est pas de la dentelle. La dentelle est fabriquée en nouant plusieurs fils ensembles pour créer un motif ( qui peut ensuite être rebrodé ) ; le tulle brodé est une base de tulle rebrodé pour lui donner des motifs similaires à la dentelle. Une fois le différence comprise, vous verrez la différence au premier coup d'oeil.


Les tulles, filets, résilles

Aaaah les tulles... C'est la raison principale pour laquelle j'ai fait cet article, parce qu'il en existe plusieurs sortes, avec des utilisations très différentes, et il est très facile de les confondre. Tout d'abord, clarifions une chose tout de suite : le "tulle" classique, que l'on utilise pour les déguisements, les loisirs créatifs etc, vous ne le trouverez JAMAIS en lingerie ( ou alors il y a un gros problème ) : il est trop rêche, trop épais, il pique, il gratte. C'est exactement tout ce qu'on ne veux pas.


Le tulle stretch
Parfois également appelé powermesh, à ne pas confondre avec powernet ( on voit celui là juste après ) (cela dit, la confusion entre les deux termes est trèèèès répandue, je vous explique plus loin comment différencier les deux ) c'est un tulle assez fin et très extensible, composé de polyamide et d'élasthanne, la plupart du temps. Il est très souple, on l'utilise donc pour des culottes, des volants... Mais il apporte peu de support. On le trouve dans une foule de couleurs, avec des paillettes, parfois imprimé... Et il est très utilisé pour les costumes de danse / de patinage. On en trouve de qualité, douceur, épaisseur et élasticité très variable.
On peux également l'utiliser en doublure de brassière, de soutien-gorge pour celles qui ont besoin de vraiment peu de maintien et de support.


Le tulle doux
A la différence du tulle stretch, le tulle doux est très peu extensible. De par son maillage, il possède une légère élasticité mécanique, mais il ne contient pas de fibres extensibles. Il est souvent en polyamide, parfois en polyester ; on en trouve également en coton et en soie mais ils sont réservés à la lingerie de luxe car ils sont assez onéreux.
Le tulle doux est un tulle très fin et léger, et surtout, très doux, évidemment. On l'utilise pour doubler les bonnets des soutiens-gorges, il apporte de la rigidité aux bonnets tout un conservant un peu de souplesse. Il est un peu trop fin pour doubler l'entre-sein, mais si on ne peux pas faire autrement, on peut couper la doublure 2 fois avec les élasticités opposées pour qu'elles s'annulent. 
Les bonnets ayant besoin de beaucoup de maintien préféreront doubler leurs bonnets avec de la marquisette.


Le powernet
C'est un des tissus LES PLUS IMPORTANTS de votre soutien-gorge. C'est un tulle composé de polyamide, parfois de polyester, et de BEAUCOUP d'élasthanne, ce qui le rend très extensible mais également très résistant à l'extension. C'est à dire que vous allez devoir forcer pour l'étirer, et qu'il va très bien reprendre sa forme. On l'utilise pour le dos des soutien-gorges, et il est primordial pour les soutien-gorges à armatures : son extensiblité vous permettent de fermer le soutien-gorge, de bouger et de faire des choses un peu importantes comme respirer ; sa résistance le rendent solide et SURTOUT , permettent au dos de venir tirer sur les armatures une fois le soutien-gorge agraffé, afin de les ouvrir, de les mettre en place et leur permettre de faire leur job correctement.  Je ne vous raconte pas le nombre de soutien-gorges qui sont très bien conçus à la base, mais qui soutiennent que dalle parce que le dos est dans un tissu beaucoup trop fin et extensible. Si vous n'aimez pas l'aspect du powernet ( c'est tout à fait compréhensible ) vous pouvez parfaitement le recouvrir avecun tissu possédant au minimum la même élasticité, ou plus, par exemple de la dentelle stretch.


 Il en existe plusieurs variétés : du léger ( light ) du moyen ( medium / regular  ) et du fort ( heavy / strong  ) mais concrètement, 99% du temps, vous ne saurez pas vraiment si vous achetez du light, du medium ou du heavy, parce que les revendeurs ne le mentionnent pas vraiment ... Mais vous pourrez quand même en avoir une petite idée si votre revendeur a eu la présence d'esprit d'indiquer la composition . Le léger possède moins de 15% d'élasthanne, le moyen entre 15 et 20% et le fort 20% ou plus.  Le powernet léger ne convient pas au dos des soutien-gorges, sauf pour les petites tailles qui ont besoin de peu de support ; le moyen convient pour les tailles standards , et le fort pour les grandes tailles. En dessous de 9% d'élasthanne, oubliez, c'est plutôt du powermesh.


La marquisette
La marquisette est un filet aux mailles plutôt carrées, très serrées. Elle est à la fois fine et rigide, et on l'utilise pour doubler l'entresein des soutien-gorges à armatures, la basque, et les bonnets pour celles qui souhaitent beaucoup de support.
Elle est indispensable pour les soutien-gorges à armatures, au moins pour bande et l'entresein. Il en existe des plus souples, des plus rigides... Et généralement dans des ton très basiques : banc; noir, beige.
Attention en l'achetant, vérifiez que c'est bien de la marquisette lingerie : la marquisette est également un tissu utilisé pour les voilages, qui est d'ailleurs assez ressemblant par son aspect, mais ne sera pas adapté pour la lingerie. Le meilleur moyen de savoir à quoi ressemble de la "vraie" marquisette, c'est simplement de regarder dans un soutien-gorge du commerce.

 

Et les autres...

Je reconnaît que ce terme est un peu vague, mais je ne savais pas vraiment ou les ranger. Ce sont les tissus un peu moins courants, que l'on utilise pas forcément à chaque fois.


La mousse pour soutien-gorges
C'est la mousse que l'on utilise pour faire des bonnets... En mousse. C'est donc une mousse polyuréthane / polyéthylène, elle se présente au mètre et elle est laminée des deux côtés, généralement d'une fine maille douce, mais cela varie selon le type. Elle est d'épaisseur variables ( la plus fine étant de 1.6mm, la plus épaisse de 10 ; on trouve généralement celle de 3/4/5 mm. ) Ne pas la confondre avec les bonnets moulés en mousse, qui ne sont pas découpés et cousus, mais moulés et donc pas utilisables pour tous les modèles de soutien-gorges . Les bonnets moulés sont plus utilisés dans l'industrie ( car la forme du bonnet est celle du soutien-gorge ) ; on les utilise également en coques dans des robes, des maillots de bains une pièces pour leur apporter du galbe et de la protection à la poitrine, mais leur job est différent d'un soutien-gorge car il n'y a, dans ce cas, pas toujours d'armatures.


Le duoplex
On entends souvent parler de duoplex dans la communauté anglophone de couture de soutien-gorge, et on croit facilement qu'il est indispensable. Pas du tout. C'est un tissu en maille mais non extensible ; il est certes pratique pour coudre un soutien-gorge car il permet dans la plupart des cas de ne pas doubler les bonnets ni la bande, et se coud apparemment facilement.  Il est également brillant d'un côté, mat de l'autre, ce qui permet de l'utiliser de chaque côté. Personnellement, je n'aime pas trop son aspect mais c'est une préférence perso. Et aussi j'aime bien doubler les bonnets pour avoir des coutures entièrement cachées. Pour les bonnets non doublés, vous allez soit laisser vos coutures à cru à l'intérieur, soit les recouvrir de marquisette en petite bande et c'est ( pour ma part) d'un ennui mortel. Mais si vous avez envie de coudre un soutien-gorge rapidement et d'avoir un bon support, il est parfait. Vous entendrez également parler de Simplex, qui est un tissu avec à peu près les mêmes propriétés MAIS avec un peu d'extensibilité, donc à ne pas utiliser sans doublure pour la bande.

Si vous ne savez pas où trouver tout ça, j'ai fait un article entier sur les adresses pour acheter ses fournitures pour la lingerie.

Et c'est à peu près tout !
J'espère que ce petit guide vous sera utile, et si il y a des tissus dont vous ne comprenez pas bien l'utilité, n'hésitez pas à m'en parler dans les commentaires !

1 comment

  • Ça c’est un article complet !
    Et passionnant pour qui souhaite (rêve..) d’un jour se lancer dans la couture de sa lingerie .
    Mille mercis!

    Agnès

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published